Azad, Au bord du silence.

mail_chantiers_azadc19385

Azad, est un artiste franco-arménien installé à Londres.

Né a Paris, il y grandit dans les années 80 dans une famille ou l’art et la littérature sont des composantes majeures . Sa mère, professeur de Lettres peint et sa tante est pastelliste. L’artiste arménien, aujourd’hui décédé, Jacques Aslanian faisait partie du cercle familial. Enfant unique, il développe un monde imaginaire qui lui fournit terrains de jeux, multiples personnages et inspiration(s) pour ses textes et travaux d’Arts. Essentiellement attiré par le dessin, il fait preuve d’un style également influencé par les illustrateurs de B.D que par le travail des impressionnistes tels Monet, Boudin et Delacroix ainsi que par le graffiti qui connait son apogée a l’époque. Plus tard, l’ oeuvre accidentelle, spontanée et intense de Basquiat et le travail de l’artiste italien Alberto Giacometti, ses silhouettes allongées, presque cadavériques et son approche du trait le marquent profondément.

Adulte, Azad se passionne pour la musique et évolue dans le milieu Hip Hop qui est, durant les années 90, si dynamique, contestataire et innovateur en France. Il est amené a émigrer a Londres en 2005 juste quand sa carrière musicale semble prendre une envergure nouvelle. Malheureusement celle-ci connait une fin abrupte due a la barrière de la langue et à son inhabilité à promouvoir sa musique dans son pays natal. L’art visuel ne connaissant pas cette barrière de langue, il devient son exutoire alors qu’ Azad expérimente une période difficile à plusieurs niveaux. Il dessine des visages, les imprime sur vinyle et les installe dans les rues de Londres (en particulier sur les signalisations de sorties d’urgences, donnant ainsi des visages à ces corps géneriques), ébauche des silhouettes sur sol, murs et autres surfaces abandonnées en utilisant craie, bombes de peinture ou marqueurs POSCA.  Il remplit ainsi cette ville, qu’il trouve froide et inhospitalière, de personnages et d’ éléments de sa création, pour se l’approprier en quelque sorte.

Alors que ses goûts, ses techniques et son approche s’affirment, son style se développe en une esthétique propre. Son oeuvre ne cherche ni à éblouir  ni à seduire. Azad ne cache pas le procédé creatif derrière un rendu immaculé mais, au contraire, met en spectacle l’oeuvre en train de se faire. Son regard sur l’humanité est sincère et bienveillant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s