Signature et dédicace de Chambre avec vue, d’Astrid Chaffringeon, vendredi 8 juin à 17 heures, au Marché de la poésie à Paris.

Vendredi 8 juin, à 17 heures, Astrid Chaffringeon dédicacera Chambre avec vue, Edl, dans le cadre de la 36ème édition du Marché de la Poésie, place St Sulpice à Paris. Rendez-vous sur le stand de la librairie Wallonie-Bruxelles!

31946235_1900990619935309_339583414619340800_n

 

IMG_0955 2

 

Ce soir, vernissage de la série Homesick de France Dubois de 18 à 21 heures! En attendant, elle a répondu à un questionnaire proustien et nous fait voyager d’Itoshima à Sequoia Park.

1/Le mal du pays : un mal nécessaire ou un adversaire ?
Un besoin pour apprendre à se connaître.
 
2/La nostalgie vient de quel pays ?
Le Japon.
 
3/Une chanson pour la convoquer ?
Yasashisa ni Tsutsumareta nara de Yumi Arai.
 
4/ Si la solitude était un film ?
Les délices de Tokyo de Naomi Kawase.
 
5/Quand vous sentez-vous chez vous ?
Début mai.

6/ Votre pièce préférée de la maison ?
L’intérieur de ma garde robe.
 
7/Un livre à emporter partout chez soi?
L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage d’Haraki Murakami.
 
8/ Si vous deviez choisir entre l’esprit de la lettre et l’esprit des lois…
L’esprit ailleurs.
 
9/Avez-vous l’esprit de contradiction ?
Complètement.
 
10/Comment gérez-vous les fantômes du passé ?
Je leur fais la conversation.
 
11/Votre plus belle errance ?
Sur la route entre Itoshima et Beppu.
 
12/ Dans un parc d’attraction, vous êtes plutôt train-fantôme ou auto-tamponneuse ?
Les deux me semblent tout aussi terrifiants.
 
13/Vous penchez plutôt pour l’effroi ou la peur ?
La peur panique.
 
14/Que trouve-t-on ailleurs ?
De nouvelles amitiés et des parfums exotiques.
 
15/Un artefact dont vous êtes particulièrement fière ?
Mon travail en lomographie grâce à Katherine Longly.
 
16/Votre plus belle aberration chromatique ?
Sur les sentiers de Sequoia Park.
 
17/La latence est-elle délai ou évasion?
L’éveil du papillon.
 
18/Vos projets cette année ?
Un voyage à la recherche du chant des oiseaux des îles.

HOMESICK: France Dubois s’installe chez Chantier(s) Art House le temps d’une exposition fantôme, du 11 mai au 2 juin, vernissage le 10 mai de 18 à 21 heures.

4_DSC5695

How to become a ghost

Lorsqu’une maison devient une prison, au Japon, certaines pensent à l’évasion. En imposant leur radicale disparition. Avant de prendre la liberté, dont on les a tellement privées, de revenir errer sur les lieux pour infliger à leur mari, au-delà de la peur, une  éprouvante nostalgie du temps passé et susciter peine et regrets. Et pour s’amuser un peu aussi. 

Dans cette série d’autoportraits, France Dubois s’est laissé hantée par les projets macabres des défuntes d’une maison traditionnelle japonaise et a posé ça et là leurs silhouettes atones ou en flottaison comme autant de conversations et de jeux funèbres où chaque apparition est le prétexte au début d’un roman domestique.