David Courier s’entretient avec Astrid Chaffringeon pour Chambre avec vue.

En 2016, au détour d’une promenade dans le village de Pino, en Corse, je suis tombée nez à nez avec la philosophe Barbara Cassin dont l’ouvrage La nostalgie avait accompagné la mise en écriture du roman Cueillir ses rires comme des bourgeons (Avant-Propos) que je venais d’achever.

Je n’étais pas dans ce village par hasard.

Il y a longtemps que j’ai compris qu’il s’y passe quelque chose qui m’enracine au monde, qui soulève les écailles du temps  et m’aide à lutter contre le terrible dénuement qui s’éprend parfois de moi. Alors je m’y rends de temps en temps, pour ne pas laisser la toile sans fond, pour résister et me respirer, aussi. Je ne fais qu’y passer et en repars tout aussitôt, parce qu’il n’y a rien qui m’angoisse davantage que la sensation d’être l’obligée d’un territoire.

Pour en savoir plus et parce que Chambre avec vue, c’est « mieux qu’un guide sur la Corse. » dixit le journaliste David Courier, vous pouvez revisionner l’émission en cliquant sur le lien:

https://bx1.be/emission/lcr-astrid-chaffringeon-ecrivain-sortie-de-roman-chambre-vue/